Archives de catégorie : Actualités

Revue de presse livraison logistique et Ecommerce du 16 au 23 septembre 2016

La revue de Presse Ecommerce et logistique du 29 juillet au 5 août 2016

Nous sommes Vendredi, c’est l’heure de notre revue de presse Ecommerce et logistique du 29 juillet au 5 août 2016!

Dimanche 31 juillet 2016:

  • TRADUCTION: Les 3 solutions pour traduire votre site Ecommerce et vous lancer à l’international

    Afin de pouvoir viser l’international avec son site Ecommerce, la première étape est toujours la traduction. Et malgré le développement toujours plus rapide du commerce électronique dans le monde, les solutions ne font pas légion. Alors quelle option choisir? S’occuper de la traduction seul en approfondissant ses compétences linguistiques? Faire appel à un traducteur certifié? Ou encore, utiliser un plugin de traduction automatique en s’exposant à des erreurs? Tour d’horizon.

 

Mardi 2 août 2016:

  • SEO MOBILE: Google affichera désormais les versions AMP des sites web pour la recherche mobile

    L’utilisation du mobile est désormais clairement entrée dans nos habitudes pour naviguer sur le web. Dans cette optique, le projet AMP (Accelerated Mobile Pages) open source avait été lancé par Google pour que les sites puissent créer plus facilement du contenu optimisé pour la navigation mobile. Aujourd’hui, Google fait un nouveau pas dans cette direction. Il affichera en effet la version AMP des sites web qui en ont une pour la recherche sur mobile. Cela n’aura pas d’incidence directe sur le SEO d’après Google, mais on peut imaginer qu’il serait de bon ton de se mettre à l’AMP, pour ceux qui n’y sont pas encore. (en anglais)

  • MARKETING: 6 astuces pour booster sa visibilité en ligne

    La présence en ligne est évidemment devenue indispensable pour tous les professionnels, surtout pour les E-commerçants. Entre référencement naturel, blog, réseau social, relation avec la presse et originalité, retrouvez 6 points indispensables pour booster votre visibilité en ligne. Bien que le thème soit récurrent et l’article pas forcément poussé, il peut être pertinent pour le novice.

 

Mercredi 3 août 2016:

  • DRONES: Google va collaborer avec le gouvernement américain sur les drones de livraison

    La livraison de colis par drones, on s’en rapproche un peu plus chaque semaine! Il y a 10 jours, c’était Amazon qui recevait l’accord du gouvernement britannique pour des tests au Royaume-Uni. Ce mardi, c’est la Maison Blanche itself qui annonce une collaboration avec Google dans le cadre du projet Wing du géant américain. Seront notamment testés le transport de colis placés à l’extérieur du drone ainsi que la manipulation de l’appareil en dehors du champ de l’opérateur. On attend maintenant des nouvelles de Walmart et Alibaba, que l’on sait intéressés par ce mode de livraison.

  • ECOMMERCE: Le comportement des utilisateurs du commerce mobile

    Cet article sur le comportements des utilisateurs du commerce mobile est une mine d’information. On y apprend notamment qu’au 4ème trimestre en France, 47% des transactions E-commerce ont été faite en cross-device. Autrement dit, l’utilisateur a utilisé plusieurs terminaux (ordinateur, smartphone ou tablette) avant de finaliser sa transaction. On savait que ce comportement était de plus en plus répandu, mais le chiffre est plus élevé que ce à quoi on s’attendait. Les stratégies marketing doivent évoluer et prendre en compte ce critère également. Vous retrouverez de nombreuses autres données dans cet article, mais nous voulions mettre l’accent sur le cross-device. 😉

  • ECOMMERCE: 4 optimisations possibles de votre site Magento

    Tous les E-commerçants utilisant Magento comme CMS peuvent consulter cet article. Il présente une liste de techniques d’optimisation de votre site. Entre référencement, Flat Catalog, optimisation du code et meilleures pratiques en général, retrouvez de nombreuses astuces pour votre site Ecommerce Magento.

 

Vendredi 5 août 2016:

  • LANDING-PAGE: Doit-elle être optimisée en fonction du SEO, de la conversion, ou des deux?  Coup de coeur Ecommerce et logistique de la semaine

    Comme tous les vendredi, Moz nous gratifie de son WhiteBoard Friday. Aujourd’hui, une question précise sur la Landing Page, c’est-à-dire la page oú arrive l’internaute lorsqu’il clique sur un lien commercial. Il s’agit ici de répertorier les avantages et les inconvénients d’avoir une landing page orientée SEO, ou au contraire orientée Utilisateur. La réponse est évidemment complexe et dépendra surtout de l’objectif du commerçant: conversion ou référencement. Mais au final, il vaut mieux ne pas oublier ces deux aspects, quitte à pencher un peu plus vers celui que l’on vise. C’est le coup de coeur de la semaine. (en anglais)

  • RÉFÉRENCEMENT NATUREL: Les 11 erreurs les plus courantes en SEO

    Le SEO, encore et toujours. Semrush ,grâce à son outil d’audit, a collecté les données de 100.000 sites web pour nous concocter une inforgraphie sur les erreurs SEO les plus courantes. On y voit que le Duplicate Content (fait de copier du contenu, ou de réutiliser du contenu en le modifiant grossièrement), est toujours en tête avec 50% des sites qui doivent faire face à cette erreur. Entre les « title tag » ou les « image alt » manquants, on trouve d’autres erreurs moins connues. Nous vous recommandons grandement d’y jeter un oeil, ne serait-ce que pour vous comparer à la moyenne des sites web.

C’est tout pour cette semaine, n’hésitez pas à réagir à cette revue de presse Ecommerce et logistique du 29 juillet au 5 août 2016, en espérant qu’elle vous ait donné de la lecture pour ce week-end! Et n’oubliez pas, pour toutes vos livraisons, rendez-vous sur notre site pour des envoi de colis pas chers.

Bon week-end et à lundi sur le blog de Sendiroo.
La rédaction.

Enregistrer

Enregistrer

Revue de presse livraison logistique et Ecommerce du 16 au 23 septembre 2016

La revue de Presse Ecommerce et logistique du 22 au 29 juillet 2016

Nous sommes Vendredi, c’est l’heure de notre revue de presse Ecommerce et logistique du 22 au 29 juillet 2016!

Vendredi 22 juillet 2016:

  • MARKETING: Les indicateurs clés de l’email BtoB

    Petite infographie intéressante présentant différents chiffres clés de l’email BtoB. Très utile pour savoir quelles sont les tendances en termes d’emailing pour ensuite choisir sa stratégie quant au jour et à l’heure d’envoi par exemple. On note ainsi que 48% des emails sont routés avant 10h du matin, ou que les campagnes sont majoritairement envoyées en début de semaine (18 % le lundi et 28% le mardi). Libre à chacun ensuite de s’inspirer de ces indicateurs pour rentrer dans le moule, ou au contraire s’écarter des sentiers battus et tenter une stratégie moins conventionnelle.

Dimanche 24 juillet 2016:

  • MARKETING: Développement produit et avis consommateurs

    De plus en plus, les marques s’appuient sur les retours de leurs clients pour orienter leurs stratégies en termes de développement produit. C’est ce que note La Tribune de Genève, qui présente les dernières tendances, inspirées largement du « marketing participatif ». L’article montre comment Nestlé ou Migros (géant suisse de la grande distribution) basent l’élaboration de nouveautés sur les avis clients recueillis et sur l’A/B testing. C’est aujourd’hui l’une des stratégies les plus prisées et probablement les plus efficaces pour choisir quel chemin emprunter en termes d’innovation, même si on ne connaît pas encore les limites de la méthode.

Lundi 25 juillet 2016:

  • ECOMMERCE: Cinq étapes pour trouver le prestataire web idéal

    Vous démarrez un site web Ecommerce et vous ne savez pas vraiment de qui vous entourer? En termes de stratégie SEO, de communication digitale ou de marketing direct, le choix du prestataire Web est très important. Cette article vous donne cinq étapes indispensables pour choisir votre partenaire. Il met l’accent sur les objectifs visés, les méthodes de recherche et le contact en lui-même avec votre potentiel prestataire. Entre précision du devis et confiance que vous lui accordez, rien ne doit être laissé au hasard au moment de choisir votre prestataire web.

  • ECOMMERCE: Le baromètre trimestriel de l’abandon de panier

    Le baromètre Ve Interactive du 2ème trimestre pour l’abandon de panier est sorti cette semaine! Toujours aussi précieux pour analyser les secteurs les plus touchés par l’abandon de panier entre le 1er avril et le 31 juin 2016. Il permettra aux Ecommerces de comparer leurs propres chiffres aux données de leur secteur pour vérifier si les changements observés se situent dans la moyenne ou non. Pour le retail, on note une nouvelle baisse légère du taux d’abandons de panier (78% ce trimestre).

Mardi 26 juillet 2016:

  • SEARCH: Le rachat de Yahoo! par Verizon, ça change quoi niveau Search?

    L’une des grosses nouvelles de la semaine, c’est bien sûr le rachat de Yahoo! par Verizon. Après un long déclin semé d’erreurs stratégiques, Yahoo a en effet été racheté par l’opérateur pour un peu moins de 5 milliards de dollars. Et même si le moteur de recherche est très loin de Google en termes de trafic, de nombreux acteurs continuent d’inclure Yahoo! Search dans ses stratégies SEO et SEA. Mais quel est l’avenir du moteur de recherche Yahoo! ? L’avenir nous le dirA, même si il est déjà possible de se faire une petite idée de la suite.

  • MARKETING: Le petit guide du Marketing vidéo sur les réseaux sociaux

    Le marketing vidéo est en pleine expansion et c’est aujourd’hui un axe stratégique à ne pas négliger pour toucher l’audience la plus large possible. Ceci est grandement facilité par les réseaux sociaux, qui peuvent notamment rendre une campagne vidéo virale et participer à faire connaître la marque. C’est article vous offre des astuces et un tour d’horizon de la vidéo sur les principaux réseaux sociaux. Plus précisément, il s’agira de bien démarrer en marketing vidéo avec Youtube, Facebook, Twitter, Instagram, Snapchat ou encore Periscope. (en anglais)

Mercredi 27 juillet 2016:

  • SECURITÉ: Comment anticiper la fraude sur son Ecommerce?

    Le Ecommerce a vu une croissance énorme ces dernières années avec de gros progrès notamment pour l’expérience utilisateur. Mais la sécurisation des transactions a parfois été légèrement délaissée et de nombreux acteurs du Ecommerce n’y prêtent pas vraiment attention. Ecommerce-Nation revient sur ce défi et présente une solution, Unfraud, qui permet au commerce de connaître les risques qu’une transaction soit frauduleuse.

  • SEO: Parler de SXO, à la place du SEO?

    Les innovations et les changements de méthodes concernant le SEO poussent certains acteurs, tels que Mathieu Chapon, de Search-foresight.com, à utiliser le terme SXO. Signifiant Search eXperience Optimization, ou optimisation de l’expérience de recherche, est censé rendre compte des changements dans les habitudes des utilisateurs, comme l’utilisation de la voix pour la recherche par exemple. Mais il prend aussi en compte l’évolution des techniques, d’Intelligence Artificielle notamment, pour répondre plus directement aux questions des utilisateurs. Alors, le SXO prendra-t-il la place du SEO dans le langage des référenceurs? Ou plutôt, quand cela se produira-t-il?

Jeudi 28 juillet 2016:

  • MARKETING: Comment appréhender le retargeting lorsqu’on est une PME?

    Le remarketing Ecommerce, ou remarketing display, ou reciblage publicitaire, a pris beaucoup de poids ces dernières années et permet aux professionnels de mieux cibler l’audience de leur publicité, dans le but d’optimiser au maximum les taux de conversions. Bien que cette technique puisse coûter cher, elle peut très bien être adaptée aux PME. En effet, les retours sur investissement sont en général assez élevés et les campagnes peuvent être très rentables. Mais attention, il est très important de préparer au mieux sa campagne pour éviter les risques. L’une des premières astuces sera notamment de se focaliser sur la meilleure période de l’année en termes de ventes.

  • ECOMMERCE: Le V-Commerce est-il l’avenir du retail?

    Pour bien finir, on s’attarde sur l’arrivée assez fracassante de la réalité virtuelle dans le monde du Ecommerce. L’arrivée de matériel bien plus abordable permettant d’accéder à la réalité virtuelle en est en partie responsable. Mais cette technologie futuriste est-elle l’avenir du Ecommerce? Probablement, d’après cet article très complet d’Atelier.net. Vous y retrouverez de nombreuses explications sur les conséquences notamment en termes d’expérience utilisateur. Mais le papier revient également sur la « smart data » pouvant être collectée au moyen des nouvelles technologies. Notre coup de coeur de la semaine, un must!

 

C’est tout pour cette semaine, n’hésitez pas à réagir à cette revue de presse Ecommerce et logistique du 22 au 29 juillet 2016, en espérant qu’elle vous ait donné de la lecture pour ce week-end! Et n’oubliez pas, pour tous vos envois de commande, rendez-vous sur notre site pour les meilleurs tarifs d’envois de colis.

Bon week-end et à lundi sur le blog de Sendiroo.
La rédaction.

Revue de presse livraison logistique et Ecommerce du 16 au 23 septembre 2016

La revue de presse Ecommerce et logistique du 15 au 22 juillet 2016

Nous sommes Vendredi, c’est l’heure de notre revue de presse Ecommerce et logistique du 15 au 22 juillet 2016!

Samedi 16 juillet 2016:

  • RÉSEAUX SOCIAUX: Quels impacts des réseaux sociaux sur votre SEO? | Même si votre présence sur les réseaux socitheinscribermagaux n’impacte apparemment pas directement le Page Ranking de votre site, ceux-ci poursuivent le même but que le SEO: Amener de nouveaux utilisateurs. Ils sont donc complémentaire et Twitter, Instagram, Facebook et compagnie doivent être utilisés dans ce cadre, avec certains bonus SEO, comme la création de backlinks ou un « Domain Authority » plus développé. (en anglais)

Dimanche 17 juillet 2016:

Lundi 18 juillet 2016:

  • MARKETING: Quelles options pour l’intégration de vidéos dans vos emailings? | Les vidéos sont devenus un must dans le marketing direct moderne et sont d’ailleurs de plus en plus utilisées. Il est donc nécessaire pour tout société optant pour ce canal de se mettre à jour. Mais quelles sont les options disponibles? Leptidigital nous propose plusieurs possibilités à mettre en place.
  • ECOMMERCE: Les critères les plus influents lors d’une recherche produit | Cet article se penche sur les points les plus importants concernant la recherche d’un produit. Entre la fiche produit, la variété proposée et les options de livraison disponibles, de nombreux critères sont à soigner au moment d’organiser l’affichage des produits mis en vente sur son site.

Mardi 19 juillet 2016:

  • SEO: Le Netlinking est-il nécessaire? | Webmarketing-com revient sur un débât qui oppose de nombreux experts SEO en se posant la question de la nécessité du netlinking. Les réponses sont bien entendu différentes selon les cas mais en gros, doit-on se baser sur une stratégie de backlinks pour son SEO? Et surtout, quelles sont les alternatives au netlinking?

Mercredi 20 juillet 2016:

  • CONSOMMATEUR: Une infographie 5 étoiles sur la Psychologie du consommateur | Retrouvez 65 statistiques intéressantes et surtout documentées sur la psychologie du consommateur. Un must si vous souhaitez analyser en profondeur les défauts et les qualités de votre Ecommerce.

Jeudi 21 juillet 2016:

  • ECOMMERCE: Apprendre de la concurrence | En plus de l’expert commercial, l’expert industriel et le gourou de la technique, retrouvez les dix types de concurrents Ecommerce desquels vous devriez apprendre pour développer vos propres stratégies. (en anglais)

Vendredi 22 juillet 2016:

 

C’est tout pour cette semaine, n’hésitez pas à réagir à cette première revue de presse du blog Sendiroo, en espérant qu’elle vous ait donné de la lecture pour ce week-end!

 

Revue de presse livraison logistique et Ecommerce du 16 au 23 septembre 2016

La revue de presse livraison et ecommerce

Revue de presse Ecommerce et Logistique, premièreC’est parti! Nous inaugurons aujourd’hui notre nouvelle rubrique «Revue de presse», qui vous proposera chaque vendredi une sélection des articles de la semaine, sur les thèmes de la logistique et de la livraison de colis, mais également sur tout ce qui tourne autour du Ecommerce. Pourquoi une revue de presse le vendredi? Principalement, parce que vendredi, tout est permis! Mais également pour vous proposer de la lecture pour le week-end, sans avoir à faire le tri vous-même parmi les centaines (milliers?) de publications sorties au cours de la semaine.

Nous tenterons via cette revue de presse de couvrir principalement le secteur de la logistique et de la livraison de colis, mais nous vous proposerons également les derniers articles E-commerce, qu’ils parlent de référencement naturel, de stratégie, de Customer Experience, etc… Bref, de tout ce qui pourraient intéresser les acteurs du Ecommerce.

Le premier point important à préciser, c’est que cette sélection est subjective, elle ne présentera pas forcément les articles qui ont fait le plus de bruit au cours de la semaine écoulée, ni ceux qui ont été publiés par l’acteur le plus influent, mais plutôt les articles qui nous ont parus les plus pertinents, les plus originaux ou les plus utiles.

Le deuxième, c’est que nous ferons de notre mieux pour vous proposer chaque semaine du contenu inédit, ou au moins abordant un thème sous un angle différent, en évitant les articles datés de 6 mois, ou ceux qui copient d’autres articles sortis un an auparavant (oui, ça existe..). Pour cette raison, nous préférons ne pas promettre un nombre d’articles par semaine défini à l’avance. Et quoi qu’il en soit, rien n’est figé, alors n’hésitez pas à nous faire part de vos suggestions, conseils, critiques, questions ou félicitations, sait-on jamais ! 😉

Mais je vous propose d’entrer dès maintenant dans le vif du sujet, et de découvrir votre lecture du week-end en consultant notre première, du 8 juillet 2016 au 15 juillet 2016.

 

La rédaction

Enregistrer

Brexit et ses conséquences sur la logistique

Brexit, ce qui va changer pour vos envois de colis

Brexit et ses conséquences sur la logistiqueLe 23 juin 2016, les britanniques ont voté en majorité pour que le Royaume-Uni sorte de l’Union Européenne. Et bien que l’issue du scrutin ait été incertaine jusqu’au bout (certains médias ont même dû mettre à jour leurs éditions en urgence dans la nuit du 24 Juin après avoir pris connaissance des résultats définitifs, voir cet article du Huffington Post montrant les Unes avant/après de 4 journaux), ce sont plus de 17,4 millions de personnes, soit 51,9% des votes exprimés, qui ont choisi le « Leave », couronnant le Brexit et faisant du Royaume-Uni le premier pays à choisir de quitter l’Union Européenne.

Aujourd’hui, l’heure est au questionnement, quelles sont les conséquences précises de ce Brexit sur les économies européennes? Quels sont les changements à prévoir dans la vie de tous les jours, pour les citoyens vivant outre-manche et dans le reste de l’UE? À quoi doivent s’attendre les entreprises, notamment du e-commerce, réalisant des échanges commerciaux quotidiens avec l’Angleterre, l’Écosse, l’Irlande du Nord et le Pays de Galles? De nombreux articles sont disponibles sur le web, parlant des conséquences générales ou spécifiques du Brexit, nous nous limiterons pour notre part à déchiffrer ses répercussions possibles concernant la logistique e-commerce et les envois de colis, pour les professionnels et les particuliers.

Les conséquences immédiates du Brexit, au 23 juin 2016

Royaume Uni brexit londresC’est simple, le référendum ayant vu la victoire du camp pro-Brexit n’implique absolument aucun changement pour l’instant, mis à part les réactions tentant d’anticiper les changements à venir (cours de la livre sterling, bourses, stratégies d’entreprises, etc..) et leurs effets indirects. En effet, en cas de retrait volontaire et unilatéral d’un des pays membre, l’article 50 du traité sur l’Union Européenne prévoit que le pays souhaitant se retirer devra d’abord notifier le Conseil européen de son intention. Une fois cette notification reçue, l’UE et le pays en question auront ensuite deux ans pour trouver un accord sur les conditions de retrait, avant que les traités de l’UE ne cessent de s’appliquer à ce pays (à moins que le Conseil ne décide de prolonger ce délai). Or, malgré le sommet européen ayant eu lieu fin juin, le premier ministre David Cameron n’a pas activé l’article 50, en précisant qu’il laissait son successeur – Theresa May, qui deviendra la première ministre britannique demain, mercredi 13 juillet – s’en charger. Ceci fait que le retrait effectif du Royaume-Uni devrait tarder un moment. En allant plus loin, certains économistes et politologues estiment même que le Brexit ne se produira finalement pas malgré les résultats du référendum.

Las, bien que le retrait britannique soit incertain, il est très probable que ce changement arrive un jour ou l’autre et il faut donc tenter dès maintenant d’en comprendre les enjeux. Pour remplacer les règles existantes au sein de l’UE, le Royaume-Uni et le Conseil européen devront forcément négocier pour mettre en place des accords et définir de nouvelles règles quand aux échanges UK/UE. En bref, nous rentrons maintenant dans une période de transition qui devrait durer 2 ans ou plus à partir de l’activation de l’article 50 (ce qui pourrait arriver lors de la prochaine réunion du Conseil Européen, le 20 octobre 2016), et pendant laquelle chacun devra adapter ses positions et anticiper les changements à venir, selon ses intérêts quant au marché britannique.

Sans un accord fort, Taxes et frais de douane à prévoir

Douanes royaume uni brexit colisLes principales répercussions attendues quant aux échanges de marchandises entre les pays de l’UE et le Royaume-Uni se situent au niveau fiscal. En effet, tous les achats ou ventes de marchandises entre deux pays de l’UE, appelés acquisitions intracommunautaires, sont exonérés de droits de douane et bénéficient d’un traitement fiscal simplifié de la TVA intracommunautaire (mécanisme d’autoliquidation). Dans le pire des cas, aucun accord sur la circulation des marchandises ne sera trouvé et le Royaume-Uni deviendra directement un pays tiers à l’Union, pour lequel les échanges de marchandises avec l’UE seront dès lors considérés comme importations ou exportations, et seront généralement soumis aux droits de douane et au paiement d’une taxe – la TVA française, en ce qui concerne les importations en provenance du Royaume-Uni. Ce n’est pas tellement la TVA qui posera problème puisqu’elle est récupérable, même si elle pourra déstabiliser les finances et l’organisation d’une entreprise, mais plutôt les droits de douanes qui, eux, rendront plus chères les importations depuis le Royaume-Uni et pourront ainsi transformer des bonnes affaires en deals inintéressants. Afin d’éviter ces frais, les professionnels et particuliers français pourront donc privilégier d’autres pays membres de l’Union plutôt que de continuer les importations ou envois de colis depuis le Royaume-Uni. D’ailleurs, d’après l’Organisation Mondiale du Commerce, les exportateurs britanniques pourraient avoir à payer plus de 5.6 millions de livres par an comme droits de douane, ce qui serait un gros coup dur pour les e-commerçants notamment.

Évidemment, ceci vaut également pour les exportations depuis la France, les consommateurs vivant outre-Manche, qu’ils soient français ou britanniques, professionnels ou particuliers, devront également s’acquitter de frais de douanes (pour un montant supérieur à 150€) et de taxes sur le chiffre d’affaire à l’importation (qui s’élève à 19% du prix du produit pour un montant supérieur à 22€). De manière générale, les échanges franco-britanniques deviendront plus onéreux et plus compliqués en absence de démarches simplifiées quant au paiement de taxes et de droits de douanes. A priori, ce sont surtout les petits et moyens e-commerçants qui souffriront du Brexit, à cause de coûts logistiques toujours plus élevés. Pour beaucoup d’entre eux, il s’agira probablement de se recentrer vers le marché intérieur commun au plus vite afin de limiter les dégâts du Brexit. Les grosses entreprises, ne pouvant pas se détourner aussi vite d’un marché aussi grand que celui de nos voisins britanniques, devront signer des partenariats et trouver des réponses aux problématiques posées par le Brexit en termes de logistique. Pour les consommateurs, il sera plus difficile d’acheter outre-Manche, même si on peut espérer que les commerçants les plus flexibles, et qui s’orienteront vers les meilleures stratégies, pourront assez vite proposer des tarifs et des conditions similaires à ceux que nous avons aujourd’hui.

Tout n’est pas perdu

Ce qui est à espérer, et nous pensons que c’est le scénario le plus probable au vu de la volonté des deux entités de défendre les intérêts commerciaux des entreprises européennes et britanniques, c’est que le Royaume-Uni et l’UE parviennent à signer des accords forts, en mettant par exemple en place un libre-échange entre le Royaume-Uni et les pays membres de l’Union Européenne, qui supprimerait toute barrière douanière entre les pays concernés. On peut aussi imaginer un scénario dans lequel le Royaume-Uni resterait dans l’Espace Économique Européen, au même titre que la Norvège, l’Islande et le Liechtenstein et qui verrait la plupart des secteurs (tous, exceptés ceux des produits agricoles non-transformés et de la pêche) bénéficier d’une exemption de taxes douanières pour les échanges commerciaux intra-EEE. Mais un accord bilatéral UE/UK est également plus qu’envisageable et constituerait un scénario intermédiaire se situant quelque part entre le libre-échange et celui qui considère le Royaume-Uni comme un pays tiers quelconque. Oui, il y a un gouffre entre ces deux possibilités, et une infinité de conditions possibles, qui dépendront des négociations à venir. L’exemple le plus courant, c’est celui de la Suisse, qui ne fait pas partie de l’EEE mais a réussi à bénéficier d’accords spécifiques plus bénéfiques pour ses intérêts. Par exemple, il y a libre circulation des personnes, mais pas des marchandises, et il existe donc des contrôles douaniers pour les marchandises échangées avec la Suisse.

Que faire quand on est un e-commerce en France?

conséquences ecommerce brexit

Premièrement, il s’agira d’observer et de suivre l’avancée des négociations, en supposant que l’article 50 soit bien activé. Il faut donc mettre en place une veille « Brexit » qui permettra d’abord de s’informer, mais aussi d’anticiper du mieux possible les changements à venir. Ceux-ci sont pour le moment très incertains mais la continuité logistique dont nous bénéficions aujourd’hui avec tous les pays de l’UE sera probablement endommagée, voire brisée, quant aux échanges franco-britanniques.

Deuxièmement, il est fortement recommandé de commencer dès maintenant à étudier ses possibilités futures en termes de logistique afin de satisfaire ses clients. Ce sont les entreprises les plus flexibles, et qui proposeront la plus grande variété de solutions, qui s’en sortiront probablement le mieux. Au-delà de ça, chaque e-commerçant réalisant des ventes au Royaume-Uni devra se poser la question quant à l’intérêt de continuer à cibler le marché britannique, et avec quel degré d’investissement.

Troisièmement, la logistique ne sera bien sûr pas le seul secteur affecté, il faudra aussi suivre l’évolution des bourses mondiales et des monnaies. La livre sterling ayant perdu 12% de sa valeur face à l’euro depuis le 13 juin au soir, c’est tout le pouvoir d’achat outre-Manche qui diminue et impacte forcément les achats des britanniques en France, alors qu’au contraire, les ecommerces britanniques peuvent pour l’instant se frotter les mains. On peut penser que le cours de la livre se stabilisera ou remontera légèrement dans les prochains mois, mais impossible de prédire quoi que ce soit.

Enfin, il faudra étudier en détails les conséquences légales pour les ecommerces, puisque l’harmonisation actuelle de la législation du commerce en ligne dans l’Union Européenne en sera probablement affectée, on peut par exemple penser à la protection des données personnelles.

Econséquences union européenne colis brexitn conclusion, de nombreuses zones d’ombres sont à éclaircir concernant le Brexit et ses conséquences sur la logistique, la livraison de colis entre particuliers et sur le ecommerce en général. On y verra peut-être un peu plus clair dès demain (mercredi 13 juillet 2016), jour de l’investiture de Theresa May en tant que première ministre du pays. Celle-ci a déjà dit vouloir « négocier le meilleur accord » pour le Royaume-Uni. À suivre donc dans les prochaines semaines, les prochains mois et les prochaines années. Un processus de transition est en marche, en attendant, Wait and see…

 

 

Pour aller plus loin:

Enregistrer

Enregistrer

Sendiroo propose les services Mondial Relay

Sendiroo choisit Mondial Relay pour des envois de colis encore moins cher!

Sendiroo Mondial Relay     C’est fait! Sendiroo proposera désormais les offres de Mondial Relay sur son comparateur d’envois de colis. Ce partenariat avec l’un des leaders de la livraison en France et expert en livraison aux particuliers a été signé afin de proposer à nos clients des envois de colis au meilleur prix. De plus, les services de Mondial Relay moins cher viennent enrichir encore un peu plus la variété de notre catalogue et nous permettent d’offrir au client un plus grand choix à l’heure d’envoyer un colis depuis la France vers la France, mais aussi vers la plupart de nos voisins européens, c’est-à dire l’Allemagne, la Belgique, le Luxembourg, le Royaume-Uni, l’Espagne et l’Italie en plus de l’Autriche et du Portugal.

Plus de flexibilité

En effet, Mondial Relay est l’un des spécialistes de la livraison de relais à relais, et offre à l’expéditeur et au destinataire une flexibilité qu’ils ne retrouvent pas avec des services d’enlèvements et de livraisons à domicile. Ainsi, plus besoin de devoir attendre le livreur chez soi et risquer de rater son arrivée en sortant un quart d’heure pour des courses et finalement retarder la livraison du colis, il suffit de se déplacer en respectant les horaires du Point Relais® choisi – ceux-ci sont des commerces de proximités, marchands de journaux, supérettes, fleuristes, et ont des horaires assez larges, en général de 9h00 à 19h00 – pour déposer ou retirer son colis. Même si les prix sont un (très) gros point fort du service Points Relais®, nous pensons que cette flexibilité offerte en fait l’une des meilleures offres de livraison en B2C ou de particulier à particulier, car le destinataire aura 14 jours pour pouvoir retirer son colis chez le commerçant chargé de sa réception, il décidera donc lui-même du meilleur moment pour aller chercher son colis. Avec des transporteurs « classiques », on peut souvent se retrouver dans une impasse lorsque les horaires de livraison ne coïncident pas avec ceux du destinataire, c’est notamment le cas pour tous les particuliers travaillant à des horaires de bureaux ordinaires. Sendiroo recommande particulièrement Mondial Relay lorsque la livraison n’est pas urgente, même si les délais de livraison sont très corrects (3 jours ouvrés en France, Belgique et Luxembourg, 5/6 jours ouvrés pour les autres pays).

Mondial Relay moins cher

Offre Mondial Relay moins cher Sendiroo

Nous en avons déjà parlé plus haut mais le deuxième atout de l’offre Mondial Relay/Sendiroo, ce sont bien sûr les tarifs. Pour envoyer un colis via le service Point Relais® en national ou en international, il faudra seulement payer 5.20€ TTC pour un envoi de colis en France, en Belgique et au Luxembourg et 9.00€ TTC pour l’Espagne (ces tarifs correspondent à l’envoi d’un colis de 1kg, quelle que soit la ville d’origine ou de destination, mais toujours depuis la France). Mais Sendiroo propose également le service Home pour des envois moins chers en international. Ici, l’expéditeur doit toujours déposer son colis en Point Relais® mais la livraison se fait au domicile du destinataire, sachant que ce service n’est disponible que pour des destinations internationales. Il a été développé pour permettre au client de choisir Mondial Relay pour des livraisons en dehors du réseau Point Relais®. Les tarifs sont un peu plus élevés mais restent très avantageux, on comptera par exemple 9.50€ TTC pour un colis de 1 kg envoyé en Allemagne, en Belgique ou au Luxembourg, 10.20€ TTC pour l’Espagne et le Royaume-Uni et 11.20€ TTC pour l’Autriche, l’Italie et le Portugal.

Besoin d’un dernier argument?

Mondial Relay InpostMondial Relay livrera très prochainement dans les consignes automatiques Abricolis de la société Inpost! InPost et Mondial Relay viennent en effet d’annoncer la signature d’un partenariat pour que les consignes automatiques du leader mondial du secteur, qui opère dans 21 pays autour du monde, puisse accueillir les colis traités par Mondial Relay, qui bénéficiera donc de plus de 6000 Points Relais® sur toute la France dès fin 2016. L’avantage de ces consignes est d’être accessibles 24h/24h et 7j/7 dans des lieux placés sous vidéosurveillance. Le destinataire peut retirer son colis en seulement 7 secondes grâce à des codes communiqués par mail et sms, garantissant la confidentialité des livraisons. Mondial Relay est le premier acteur à ajouter ce service à son réseau de Points Relais®, et nous avons hâte de pouvoir essayer le produit phare d’Inpost!

Envoyer un colis

Très bien tout ça, et maintenant, comment envoyer un colis avec Sendiroo et Mondial Relay? Première étape, cliquez sur www.sendiroo.fr, rentrez les dimensions et le poids de votre colis ainsi que le code postal d’origine et de destination dans le comparateur. En une seconde, vous aurez ainsi accès à tous les services disponibles pour le gabarit et la destination de votre colis. Si celui-ci est éligible et que vous souhaitez faire votre envoi avec Mondial Relay, vous n’aurez qu’à sélectionner le service et passer à l’étape suivante. Il vous suffira de renseigner les coordonnées de l’expéditeur et du destinataire, et choisir les Points Relais® d’origine et de destination, sauf bien sûr dans le cas d’une livraison à domicile. Finalisez votre commande, et c’est tout! Vous recevrez une étiquette qu’il faudra soigneusement coller sur l’emballage de votre colis, qu’il ne vous restera plus qu’à déposer au Point Relais® choisi dans un délai de 30 jours.

Vous changez d’avis? Pas de souci, tant que vous n’avez pas déposer votre colis et que ce délai de 30 jours n’a pas été dépassé, vous pouvez annuler votre envoi et serez intégralement remboursé. Si vous avez besoin de plus d’informations, notamment sur les limitations de Mondial Relay en termes de dimensions, retrouvez les caractéristiques des services Points Relais® National, Points Relais® Europe et Mondial Relay Home ou consulter directement les CGV Mondial Relay. N’hésitez pas à nous contacter, via ce blog, via le formulaire de contact de Sendiroo ou via les réseaux sociaux si vous souhaitez éclaircir certaines zones d’ombres.

Vous êtes convaincu? Alors cliquez ici pour envoyer votre premier colis Sendiroo logoavec Sendiroo et Mondial Relay moins cher!

Rendez-vous très vite pour un nouvel article!
La rédaction.

 

Enregistrer

Enregistrer

Logo Sendiroo

Lancement du blog Sendiroo

Sendiroo blog

C’est parti! Sendiroo lance enfin son blog, destiné au e-commerce réalisant plusieurs milliers d’envois par jour autant qu’à l’étudiant Erasmus souhaitant envoyer ses cartons par messagerie express plutôt que de tout avoir à emporter avec lui dans l’avion, en passant par le vendeur occasionnel essayant de rentabiliser ses transactions en économisant sur les frais de port. Bref, Sendiroo a créé ce blog pour accompagner tous ceux qui, au cours de leur vie, réaliseront un envoi de colis, quel qu’il soit.

Il est en effet de plus en plus difficile de choisir parmi toutes les offres disponibles, on compte aujourd’hui, entre les livraisons express, économiques ou très économiques, en point de dépôt, les livraisons le jour même, des dizaines voire des centaines de prestataires pour une même finalité: transporter un colis d’un point A à un point B.

Sendiroo, le comparateur pour vos envois de colis

Pour vous éclairer, nous avons d’abord décidé de créer notre comparateur d’envois de colis, Sendiroo, qui vous permettra d’avoir accès en un clic aux services de livraison les plus fiables, en plus de profiter des tarifs les plus bas. Nous avons donc négocié directement avec les transporteurs en nous appuyant sur des volumes d’envois importants pour pouvoir vous proposer les meilleurs prix et vous simplifier l’envoi de colis en France et à l’international. Pour en savoir plus sur le fonctionnement du site, découvrez notre rubrique « Comment envoyer un colis avec Sendiroo?« .

Sendiroo, le blog

Le deuxième moyen que nous avons choisi pour vous aider à comprendre un peu mieux le monde de la logistique et à suivre son actualité, c’est le blog que vous êtes en train de lire. Nous tenterons d’y décrypter les news – attendez-vous très prochainement à un article sur les conséquences du Brexit dans le secteur de la messagerie – et y aborderons des sujets plus « techniques » comme les démarches concernant les frais de douanes lors d’envois en dehors de l’Union Européenne (ça donne envie, pas vrai?), sans oublier de vous faire partager les nouveautés et les offres promotionnelles de Sendiroo pour des envois de colis encore moins chers.

En résumé, ce blog est là surtout pour parler d’ecommerce, d’envois de colis et de logistique, au particulier novice comme au professionnel expérimenté en espérant que chacun y trouve son compte. N’hésitez surtout pas, envoyez-nous vos questions, réactions, suggestions, commentaires, ou même vos compliments! 😉 Nous nous ferons un plaisir de vous répondre.

Pour envoyer votre premier colis avec Sendiroo, cliquez ici!

Rendez-vous très vite pour un nouvel article!
La rédaction.